LE BLOG DU CONCOMBRE MASQUÉ
On Vous Cache Rien On Vous Dit Tout



jeudi

Un Interview du Concombre

Par André Chourave, de l'Institut de Communication Agronomique de Jouy en Josas.

André Chourave : - Quand êtes-vous né ? -

Le Concombre : - Je suis né trop tôt...

Lire la suite dans : Les 1001 Influences du Concombre

On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même.

Petit Jeu linguistique : Quel est le Signifié caché derrière ce Signifiant ?



Cliquez ICI pour agrandir l'image...

posted by Le Concombre | jeudi, juillet 08, 2004


samedi  

HISTOIRES DE MONSIEUR KEUNER

Les maux des meilleurs

" À quoi travaillez-vous? " demanda-t-on à Monsieur K. Monsieur K. répondit: " J'ai beaucoup de mal, je prépare ma prochaine erreur. "



Les retrouvailles

Un homme qui n'avait pas vu Monsieur K. depuis longtemps le salua dans ces termes: " Vous n'avez pas du tout changé. " Oh! dit Monsieur K. qui devint tout pâle.

Bertold Brecht - Histoires d'Almanach - L'Arche, éditeur, 1961 (rééd. 1983).

Ça se discute

La sortie du nouveau PIF-GADGET le 1er juillet provoque de câpres discussions dans les chaumières : un groupe de discussion chez GOOGLE...

posted by Le Concombre | samedi, juillet 03, 2004


jeudi  

Vacances de Concombre

Mes Chers Légumes !

Je profite de mes vacances pour ingurgiter de la Culture Livresque à haute dose, et je suis en train de relire Désaccord Parfait de Philippe Muray. Quelle Merveille ! Rendez-vous compte ! C'est d'une lecture si roborative que j'en ai interrompu ma sieste ! Et dans un bouffée de Haute Bienveillance Humanitaire, j'ai décidé de me laisser aller à un Acte Bon et Super-Fête à Thouar pour vous en faire profiter aussi : une page nouvelle et intéressante a donc été ajoutée pour les Gens Bons sur le Site de Tous les Dangers : Philippe Muray - "L'Envie du Pénal"

Pourquoi le fais-je ? Mais parce que j'aime être proche des Gens. Surtout des Gens Bons.

Allez dire après ça que vous n'êtes pas gâtés !

Vrai, ça a été un vrai plaisir de concocter cette page ! Figurez vous que je suis tombé un jour par hasard sur Désaccord Parfait et que ça été un tel délice de le lire, surtout que j'y retrouvais mes propres opinions sur le siècle, exprimées ça et là, mais ô combien superbement dites, et en pire... À tel point que je me disais qu'il fallait absolument que je place une page de Muray sur mon site de Concombre, afin que Nul Légume Cultivé - et digne de ce nom - ne l'ignore. C'est fait donc. Muray dit en clair ce que le Concombre dans son Fort Intérieur pense à bas bruit. Il fallait que ce soit dit. C'est dit donc.

En plus, comme la cerise sur le gateau, en terminant la construction de cette page , je me suis aperçu que c'était tellement ce que j'ai toujours pensé (sans toujours le savoir) que je pouvais y inclure des liens vers des dessins ou des Flash Movies que j'avais déjà fait (*) bien avant et que ça collait au poil ! Et que ça me faisait une page super sympa ! Surtout pour Phillipe Muray, qui le mérite absolument ! Je parie qu'il n'a pas une aussi belle page sur tout le Net...

(*) comme celui-ci, que j'adore. NOTE : si vous n'avez pas de Flash Player installé, vous ne pourrez pas le voir. Téléchargez votre Flash Player ICI.

D'ailleurs, j'aimerai beaucoup qu'il la voit, cette page, si c'était possible. Mais je me demande comment le contacter... J'imagine que ce ne doit pas être un fana d'Internet et qu'il ne doit même pas avoir d'ordinateur ? L'un d'entre vous aura peut-être la possibilité de le contacter, et peut-être pourra-t-il lui signaler (et lui montrer) cette page ? Je pense (et j'espère) qu'elle lui plaira...

Ah ! Une question ! Peut-être pourriez-vous éclairer ma lanterne ? : Je me demande pourquoi on range Muray dans les "réactionnaires" ("nouveaux" ou pas) ? Un : Je ne vois pas ce que sa pensée a de "réactionnaire" ? Deux : Dès qu'on a une pensée non conforme à la pensée obligatoire ambiante, on est automatiquement taxé de "réactionnaire" ! Pourquoi forcément "réactionnaire" ? On peut quand même penser par soi-même sans que ça soit "réactionnaire" ? C'est comme si toute pensée ne pouvait être doté que d'un moteur à deux directions : marche avant , marche arrière, et rien d'autre... C'est affligeant cette réalité réduite au binaire ! Pauvre réalité ! C'est surtout du terrorisme intellectuel qui me fait penser aux plus beaux jours de la Guerre Froide, où il était interdit de penser que le communisme était une horreur, sans immédiatement être taxé de "réactionnaire", voire d'"anti-progressiste", par toute la gauche bien-pensante de l'époque, jusqu'à la découverte finale du Goulag qui a remis les pendules à l'heure. En plus, cela impliquerait l'idée que la pensée dominante ambiante actuelle serait forcément "progressiste", ce qui me semble une absurdité : En effet, comment une pensée commune, totalement conformiste, et donc une doxa, et qui ne peut donc que vouloir perdurer et se conserver dans son jus d'immobilité stagnante et qui est donc définition "conservatrice", puisqu'elle ne veut que "se conserver elle-même", comment pourrait-elle donc être affectée de la moindre tendance au mouvement, sans par là-même s'auto-détruire ? Comment peut-elle donc se qualifier à ce titre de "progressiste"? Peut-être parce que pour cette pensée : "Le Temps" semble toujours "aller de l'Avant". Donc, si on se met "tous ensemble pour aller de l'Avant", on va forcément "aller dans le Bon Sens" ! Dans le sens du Progrès ! Mais oui ! Allons ! Ça Tombe sous le Sens que ça va de soi ! CQFD, dont acte, Viva Zapata et Tutti Quanti ! Bovins du Monde Entier, groupons-nous à deux mains et marchons tous ensemble vers l'Avenir Radieux à roulettes, sur les Autoroutes du Progrés !

Résultat : 560 kilomètres de bouchons. Il est où le Progrès ?

Tout ceci me semble bien absurde. Et bien loin de toute pensée...

En tous cas - Ça me donne des idées pour le Concombre, en illustrant la chose par une histoire dans laquelle le Concombre et Chourave mettraient au point (en faisant leurs essais sur une piste de Formule 1) d'un modèle de moteur-à-penser qui n'a que deux vitesses : une marche avant pour avancer dans le sens du Progrés, et une marche arrière... pour pouvoir de temps en temps prendre un peu de Recul (pour réféchir) - D'autre part, ils pourraient aussi tenter d'enrayer la Fuite des Cerveaux Fatigués de cette Marche forcée vers le Progrés qui recule, comme l'Horizon de nos Désirs, au fur et à mesure qu'on avance (images de cerveaux passant clandestinement la frontière) - Par quelle méthode ? C'est à imaginer... Bonus : Ils fabriquent des bocaux pour conserver la pensée et les idées reçues, sous forme des cornichons marinant dans leur jus (avec adjonction de conservateur E33) - et qui tentent de s'évader... - Illustrer aussi Le Grand Combat entre les "idées progressistes" et les "forces réactionnaires" etc...

Le problème, c'est que pour mettre tout ça en BD, ça demande beaucoup de temps. À écrire, ça va si vite, alors qu'à dessiner, c'est coton. Le Vrai Luxe, c'est le Temps (et non pas le Vélux). Le problème, c'est que j'ai beaucoup d'idées et très peu de temps. Comment faire ? J'ai souvent envie d'écrire certaines histoires du Concombre en les illustrant dans le texte - un peu comme faisait Béatrice Potter (que j'adore) ... Passerai-je à l'acte ? Hum - Je me tâte.

En tous cas, je peux toujours pour l'instant utiliser ce Blog pour y stocker toutes mes idées en souffrance, pauvres petites. Je n'aime pas les voir stagner dans le Non-Être. Ça les abîme. Les radis aussi. À ce propos, Mark Twain a dit : "On ne devrait jamais arracher les navets. Cela les abîme. Il est bien préférable de faire monter un gamin pour secouer l'arbre." Ah ! Tiens, il parle plutôt de navets. Mais quoi ? les radis, les navets, c'est pareil.

Quoique, je me demande... Quand on dit : "gagner des radis", c'est pas la même chose que de dire "gagner des navets". C'est comme "gagner de l'oseille" et "gagner des nèfles". Comme quoi, il faut faire attention à ce qu'on dit. De l'oseille ou des radis c'est "beaucoup", et des néfles c'est "moins que rien". Les néfles en choeur : "Comment ça - moins que rien ?! Nous protestons énergiquement ! On est pas des moins que rien !" Bon, alors on dira : "rien". Peut-on rire de tout ? En tous cas, il y en a qui y arrive très bien.

D'ailleurs, à propos, ce "rien" : on sait ce que c'est, mais "moins que rien", c'est quoi ? Il faudrait que j'invente un nouveau systême métrique : En classant par ordre de grandeur toutes ces expressions du genre : rien, moins que rien, tout, plus que tout, bézef, pas bézef, des masses, pas des masses, à gogo, à tire-larigot, nib, des nèfles, des clopinettes, un pas grand chose, un chouia, une larme, une plume, un soupçon, un zéphyr... Tiens : J'en ai trouvé d'autres dans le Dictionnaire des Synonymes du LABORATOIRE DE LINGUISTIQUE :

Pour "rien" : absence, aucune chose, babiole, bagatelle, baliverne, bernique, bêtise, bibelot, bibus, breloque, bricole, brimborion, broquille, broutille, chose, colifichet, des clous, désert, des nèfles, fétu, fichaise, fifrelin, foutaise, frivolité, fumée, futilité, gnognotte, goutte, inanité, macache, mie, minutie, misère, néant, niaiserie, non, nul, nulle chose, oualou, peau de zébi, peu de chose, point, poussière, que dalle, vétille, vide, zéro...

Pour "beaucoup" : à flots, à foison, à gogo, à l'excès, à l'infini, à pleines mains, à profusion, à revendre, à tire-larigot, autant qu'on veut, à volonté, bésef, comme quatre, des tas, maint, mortellement, moult, pas mal, prou, tout plein, un tas, vachement...

Ça pourrait faire un beau tableau, non ? Et qui pourrait m'être extrêmement utile dans mon exploration du Monde Fascinant des Problèmes ! Mais comment classer le tout ? Une larme, c'est moins ou c'est plus qu'un zéphyr ? Et un multiple de rien, c'est quoi ? Oh la la, c'est encore du boulot, tout ça... Comme si je n'avais que ça à faire ! On est bien peu de choses, en somme.

Et voilà ! Je m'égare une fois de plus dans mes Badibulgations Neuro-Végétatives au lieu de continuer Mon Grand Oeuvre Bédéique ! Ah ! Ce que c'est de nous ! Je n'arrête pas de perdre mon temps ! Et le temps ? Quand on le perd, il passe où ? Et quand on le gagne ? On en fait quoi ? Et le rat, il vit où ? On dit que le rat vit au lit. Mais j'en doute.

Tiens ! BONUS ! Un site très utile : www.leconjugueur.com/ Le présent de l’indicatif n'a pas de secret pour vous ? Mais l’imparfait du subjonctif ? Pas de panique, le Conjugueur a certainement la réponse. Entrez le verbe et le voilà décliné à tous les temps et modes usuels. Vous trouverez également les principales règles grammaticales (règles orthographiques, accords, emploi des temps...). A mettre dans vos favoris sans tarder !

Bon, assez ! J'arrête...

PS : Pour vos livres de vacances, genre "Livres de Plage",
N'allez pas les chercher dans les "TOP-TEIGNES" de vos magazines,
Emmenez plutôt du Philippe MURAY !
Ça vous nettoiera joyeusement les neurones et c'est excellent comme shampoing.

Je vous conseille le Désaccord Parfait (en Tel chez Gallimard). C'est de bons extraits et c'est pas cher. Que demande le peuple ?

Bonnes Vacances ! Et Allez en Paix.

Ah! Je voulais vous dire : Un Agenda du Concombre (de septembre 2004 à septembre 2005) vient de sortir ! Commandez le à votre Libraire-Papetier préféré ! Et ne venez pas me dire après que vous n'étiez pas au courant. C'est un Collector ! Et en plus, ça m'apportera quelques petits radis pour faire bouillir la marmite.

PETITE NOTE AMUSANTE : Le Concombre Masqué, le seul Légume qui n'a aucun album en libaririe mais qui se nourrit de chaussettes et de caleçons. Et maintenant d'un agenda. Et bientôt des cartes postales sur les plages et dans les stations de ski. C'est un monde, tout de même ! Mais de quoi je vais me plaindre ? D'abord, j'adore les cartes postales, les caleçons et les chaussettes, et les agendas. Et du moment où ça me permet de continuer ma BD, What-Me Worry ?

En d'autres termes : Restons Zen.

Votre dévoué,
Lovelace Cucurbite

J'ai découvert le lien ci-dessus sur l'excellent site : Méditation Zen Limoges. Qu'il en soit remercié...

posted by Le Concombre | jeudi, juillet 01, 2004


ARCHIVES
DEBLOG-NOTE
LIENS