ROBERT BENAYOUN
COMICS ET CINÉMA

 

retour

suite

Serial et Bandes Dessinées : A.B.C. des comics adaptés à l'écran
(établi en 1963 par René Chateau et Claude Guillot)

Filmographie des Serials

COMICS ET CINÉMA
(A propos du Serial et des Bandes Dessinées)

Un flirt perpétuel

Batman / Blondie / Brick Bradford / Bringing Up Father / Bruce Gentry / Buck Rogers / Captain Marvel
Charlie Chan
/ Dick Tracy / Don Winslow / Flash Gordon / Dashiell Hammett / Hypocrisie / Joe Palooka / King
Li'l Abner
/ The Lone Ranger / Mandrake / The Phantom / Popeye / Prince Valiant / Alex Raymond / Sad Sack
Secret Agent X9 / Spy Smasher / Superman / Tarzan / Terry and The Pirates / Tim Tyler's Luck


... Il est bien difficile d'établir lequel, du cinématographe ou du Comic-Strip, est né le premier. Pour les Américains, le comic-strip date de l'apparition en 1896 dans le NEW-YORK WORLD de Joseph Pullitzer d'une bande dite THE YELLOW KID, dessinée par Outcault deux ans après que Thomas Edison ait montré à New-York son fameux Kinétoscope. Mais en Europe, on est tenté d'accorder la précédence aux COMIC CUTS du Britannique DAILY MAIL et même, dans l'utilisation courante du "ballon", aux LUNDIS en "dessins périodiques" de Caran d'Ache qui datent de 1876. De toutes manières un flirt s'est ébauché, d'emblée, entre les deux genres, qui n'est pas près de s'apaiser.

...
Les films à épisodes, dès leur première floraison, ont été l'exact équivalent des bandes illustrées, et l'on a vu FLASH GORDON ou BATMAN poursuivre leurs exploits à rebondissements hebdomadaires, soit sur les écrans des quartiers, soit dans les journaux du dimanche, avec le même public, les mêmes coups de théâtre, la même emprise inégalable.

...
Les vertus cinématographiques du comic-strip sont évidentes : dans certaines bandes comme TERRY ET LES PIRATES ou STEVE CANYON, le découpage, les cadrages, le dialogue, et jusqu'aux éclairages ou à la mise en place des acteurs sont ceux d'un véritable film. Un dessinateur comme Milton Caniff écrit des scripts complets et des dialogues établis selon des fiches caractérielles des personnages qu' il a créés, et auxquels il ménage autant de surprises qu'à son lecteur (ou devrait-on-dire, son spectateur ?) La mise en scène est identifiable par un style personnel, et l'on peut dire sans exagération, que STEVE CANYON jouit d'une direction à la Howard Hughes, que PRINCE VAILLANT est mené à la Michael Curtiz, Luc Bradefer à la Cottafavi (qu'on se souvienne de cette réplique du héros après avoir abattu un oiseau-rock géant " Puisque cette créature voulait me dévorer, il est juste que je me nourrisse d'elle "), tandis que Chic Young et Al Capp s'apparentent à Frank Tashlin, Rae Van Buren à Léo Mac Corey, et Chester Gould au Fritz Lang de MABUSE. Inversement il est permis de remarquer que bon nombre de films qui n'ont avec les pages illustrées aucun rapport immédiat sur le plan de l'adaptation, sont conçus et réalisés selon l'esthétique même des comics. LES TROIS DIABLES ROUGES relève directement de l'Agent Secret X 9, LE GÉNÉRAL EST MORT à L'AUBE de Terry et les Pirates, LES GÉANTS DE THESSALIE de Brick Bradford, SABOTAGE à BERLIN de Blackhawk.

...
Imbriqués à ce point l'un à l'autre, les deux genres ne font même plus état d'un cousinage indéfini, ils sont carrément frères, et comme tels se singent sans rien apercevoir. Le succès des héros dessinés est si grand que des acteurs célèbres reprennent à leur compte telle renommée infaillible, dont l'emprise les fascine : Orson Welles a tellement aimé les aventures de L'OMBRE qu'il incarna avec délices l'ineffable Lamont Cranston pendant deux ans à la radio américaine. Et je me souviens avoir entendu en 1944 une Command Performance à la N.B.C. où une impressionnante brochette de vedettes s'était distribué avec humour les râles de l'immortelle série de Chester Gould : Dick Tracy était joué par Bing Crosby, Tess Trueheart par Dinah Shore, Shaky Phil par Frank Sinatra, Snowflake par Judy Garland, Flattop par Bop Hope, etc...


Dick Tracy, dessin animé U.PA. 1961


... Les auteurs de comics s'inspirent ouvertement de certaines vedettes pour créer leurs personnages épisodiques. Milton Caniff dessina Miss Mizzou d'après sa vedette favorite Marilyn Monroe. Mme Lynx était bâtie sur le modèle d'Ilona Massey, célèbre pour ses rôles d'espionne continentale, et la mystérieuse Dragon Lady était visiblement une réincarnation de Marlène Dietrich. Flattop le gangster de Chester Gould, dont la mort affola l'Amérique en 1952, ressemblait trait pour trait à Edward G. Robinson. Quant à Al Capp, il n'a jamais fait mystère du fait que son Li'l Abner était calqué sur le Henry Fonda des années trente, que l'on cantonnait dans des rôles de jeune et naïf bûcheron, tandis que Daisy Mae s'inspirait de Madeleine Carroll. Al Capp adore faire intervenir dans LI'L ABNER des vedettes de l'écran à peine déguisées comme Groucho Marx, Danny Kaye, Jimmy Durante, et il vexa horriblement Liberace en le travestissant sous le nom de Liverache, c'est-à-dire " maladie de foie ". Outre le fait que sa Femme-Loup est un hommage direct à Jane Russel, Capp invite régulièrement des modèles célèbres à venir poser pour lui. Ainsi Marie Blanchard fut à l'origine de la séduisante Stupe Fying Jones.


Steve Canyon, de Milton Cannif :
les vertus cinématographiques du comic-strip sont évidentes.


...
Pour compliquer les choses, certains films ont donné naissance à de prospères bandes dessinées. Charlie Chan fut adopté avec bonheur par le dessinateur Alfred Andriola, Clyde Beatty fut sérialisé par Jim Chambers, et le fameux documentaire de Frank Buck RAMENEZ-LES VIVANTS devint un strip riche en péripéties que dessinait Ed Stevenson. Des films à succès comme LE CAPITAINE BLOOD (1) (2) (3) (4), LES CHEVALIERS DE LA TABLE RONDE, VINGT MILLE LIEUES SOUS LES MERS (Site)ont été découpés et montés selon l'optique de la surprise hebdomadaire, et datés au surplus d'épisodes nouveaux. On a même vu, ce qui est un comble, un comic strip issu du film de Hathaway, PRINCE VAILLANT, et qui n'avait plus rien de commun avec le personnage inimitable de Hal Foster. Enfin, certaines vedettes populaires, comme jadis Charlot, sont mythifiées par la parution en comic-book de leurs " aventures fictives " ; ce fut jadis John Wayne, devenu chasseur de baleines en souvenir d'un de ses premiers films, Roy Rogers (Site)et Hopalong Cassidy (Site), fidèles à eux-mêmes, on voit maintenant paraître les BOB HOPE, les JERRY LEWIS comics, qui brodent sur des situations à la Taurog ou à la Tashlin (1).

... Où s'arrête donc la bande dessinée, où commence le cinéma ? La chose est difficile à établir. Maintenant que la Télévision, compliquant les choses, vient amener domicile ce supplément à la page du dimanche qui deviennent les émissions comme HAZEL ou DENNIS LA MENACE, on a plus que jamais l'impression d'une combustion globale, selon des appareils de brevet différent, de la même, de l'éternelle matière première. Le renouveau du dessin animé à la TV, avec Hanna et Barbera, disposant de plusieurs émissions comme THE FLINTSTONES, RUFF and REDDY ou HUCKLEBERRY HOUND, est sanctifié par la parution hebdomadaire d'un Comic-book " Hanna et Barbera ", où ces personnages poursuivent leur route parallèle, dans l'imagination du spectateur.

... Qui s'étonnera dès lors du pouvoir colossal qu'ont certains créateurs sur les foules qu'ils conditionnent, cajolent, et malmènent toute leur vie, de l'enfance à leur âge adulte, au travers des comics et de leurs compléments ? Un pouvoir que sûrement les historiens de l'avenir étudieront avec autant de précision que d'effarement...

Robert BENAYOUN
LA METHODE, FEVRIER 1963

... (1) On sait que Tashlin lui-même, avant de devenir metteur en scène, dessina des comics. On rêve des films que réaliserait un Al Capp ou un George Mac Manus.

retour

suite

Serial et Bandes Dessinées : A.B.C. des comics adaptés à l'écran
(établi en 1963 par René Chateau et Claude Guillot)




Paru dans LA METHODE
REVUE DE CINÉMA
N°10 FEVRIER 1963
 


Lecteur Windows Media 7:

Téléchargez
le Lecteur Windows Media 7
(c'est gratuit)


Pour PC
Pour Mac









RAMENEZ-LES VIVANTS !


Frank Buck











Le Site

Movie Poster
Portrait par Doren Ben-Ami









Pulp/Serial Galleries :


Jungle Girl Gallery
Flash Gordon Archives
Pulp Art Center Gallery
Sci Fi gallery
Brantonne Gallery










Sérial Gif Movies :




Flash Gordon
Perils of Nokya
Zorro
The Fighting Devil Dogs
Spy Smasher
Tiger Woman
King Kong


Serial Gif movies










Un Site avec des
Batman Movies :



Bat Video Clips
en format Real Player



TéléchargezICI RealPlayer
FREE !



     










Mandryka © 2004