LA LETTRE DU CONCOMBRE
ON VOUS DIT TOUT ON VOUS CACHE RIEN
mercredi 1er juin 2011
 

| DU BAROUF DANS LE POTAGE ! | Alain Beaulet, l'éditeur BIO bien connu des FANES de RADIS et de BD, publie une nouvelle aventure inédite du Concombre Masqué ! Ce bel opuscule de luxe - tiré à 1OOO exemplaires et numéroté - se trouve en librairie à partir du 24 septembre, mais on peut aussi le compulser et le commander en ligne sur le site de l'éditeur qui se trouve : ICI.

BONUS : On y trouve même des Badges Concombrineux et Chouravés, en plus ! Alors ? Que demande le peuple?

Pour plus de détails et des images : voyez un peu plus bas dans la Lettre. J'ai connu Alain Beaulet quand il travaillait dans la pub dans les années 70. Il m'a fait faire plusieurs campagnes pour Saupiquet, dont un album de BD : Le Chef vous salue bien. Pour en savoir plus sur Alain Beaulet, vous pouvez consulter ces deux pages : http://www.fluctuat.net/2506-Portrait-Alain-Beaulet et http://www.du9.org/Alain-Beaulet

25/09/10


Mes Chers Légumes,
Dans les trois dernières pages de l'album : "LA VÉRITÉ ULTIME", comme promis, "LA VÉRITÉ ULTIME" vous sera ENFIN révélée.

 

Si vous doutez que ce soit vraiment "LA VÉRITÉ ULTIME" qui vous soit ainsi révélée dans cet album, je vous conseille de lire le petit livre de Jean-François BILLETER : "Leçons sur Tchouang-Tseu" qui vous illuminera le bulbe pour la modique somme de 5,76 €. En tout cas, moi, c'est grâce à Jean-François BILLETER que je l'ai découverte, en lisant sa traduction géniale de Tchouang-Tseu et du mot "TAO", qui éclaire tout ! Ce livre (petit par la taille mais grandiose par l'esprit) est disponible sur amazon.fr, à cette adresse : Cliquez ICI. Merci Jean-François ! Que le Grand Nave Bugle te bénisse.

Pour le reste :"ll faut faire confiance aux évènements, ils finissent toujours par se produire". Alexandre Vialatte

Bonne Lecture !

marty

Bises,

Signé : Le Concombre

posted by concombre | 18/09/10


DU BAROUF DANS LE POTAGE !

Pour plus de détails, vous pouvez consulter GOOGLE sur cette page : ICI.

Pour les images, voici la couverture et deux badges :


LA COUVERTURE
 
BADGE CHOURAVE
BADGE MAMMY BLUE

posted by concombre | 25/09/10


INTERVOUILLES ET ARTICLES :

Un passionnant article de DIDIER PASAMONIK (L’Agence BD) sur l'excellent site d'Actua BD, intitulé : "Le retour toujours fascinant du Concombre masqué", dont j'extrais ce passage :

"Mandryka s’appliqua, mais sans acharnement, à continuer à cultiver le Concombre : quatre albums et un hors-série chez Dupuis jusqu’en 1992, des campagnes publicitaires qui lui valent un prix à Angoulême et un détour par le Web, dès 2000, l’occupent le temps d’un retour chez Dargaud en 2006 puis, cette année, en septembre 2009, avec le premier tome du Monde fascinant des problèmes".

...et je vous laisse savourer toute la moelle de ce succulent article en cliquant : ICI.

Un restaurant à MONTPELLIER s'appelle le "Concombre Masqué" - on peut trouver son adresse et réserver en cliquant : ICI. Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Si vous en connaissez d'autres, envoyez-moi leurs coordonnées, je suis preneur et je me ferai un plaisir de les faire connaître ICI, dans cette Rubrique.

Une video dont je suis le personnage principal, réalisé par Croco de Rouen, et qui se trouve : ICI.

Ou , avec quelques VIDEOS de plus, de "Concombre Masqué" ou pas. De même, si vous en découvrez d'autres sur le Web, signalez-les moi. Je le ferai un plaisir de les faire découvrir à tous les amis du Concombre et à tous les non-comprenants qui lisent cette Lettre.

C'est incroyable! On arrête pas le progrès.

posted by concombre | 11/04/10


UN MESSAGE D'ESPOIR

Le nouvel Album du Concombre : "LE MONDE FASCINANT DES PROBLEMES" est paru depuis longtemps. Si vous l'avez loupé, vous pouvez en voir les premières pages en couleurs - sur le site Dargaud, cliquez ICI.

Trois interviews sont parus à l'occasion de la sortie de l'ALBUM : "Le Monde Fascinant des Problèmes". L'un dans la revue de Frédéric Bosser : "DBD" numéro 36, qui est paru en septembre 2009. L'autre, mené par Yves Frémion dans le "Fluide Glacial " d'octobre 2009. Un troisième interview a servi pour un article sur PILOTE paru dans LIBÉRATION.

* Comme vous les avez peut-être raté, pour lire le premier, celui de DBD IN EXTENSO : CLIQUEZ ICI.

* Pour l'Interview de Fluide Glacial réalisé par Yves Frémion, vous avez deux options : voir UN SCAN de la page parue dans Fluide Glacial, CLIQUEZ ICI, ou - comme par manque de place, cet interview a été réduit à sa plus simple expression dans la revue - vous pouvez lire L'INTERVIEW IN EXTENSO - c'est assez marrant, j'ai beaucoup fait les questions et les réponses et j'étais en forme : CLIQUEZ ICI.

* Pour l'article paru dans LIBERATION, c'est UN SCAN de la page : CLIQUEZ ICI. Ah zut ! je ne retrouve plus ce numéro de Libé ! Ça sera pour demain, si vous le voulez bien...

* Pour l'article d'ANTOINE DUPLAN paru dans l'HEBDO, CLIQUEZ ICI. Comme cette page va finir par disparaître - comme tout ce qui gîte en ce bas monde - en voici le texte : ICI.

Entre-temps il y a eu deux autres Entretiens et un Article de CHRISTIAN ROSSET. Et ce qui m'a frappé au coin du bulbe rachidien (Ah, Rachid! ), c'est qu'on dirait tout à coup qu'il y en a qui comprennent quelque chose à ce que je raconte depuis plus de cinquante ans et je constate avec plaisir qu'il y en a, au fond de la classe, qui suivent. Il serait temps, me dis-je, soit-dit en passant. Parce que je vais bientôt voir soixante dix balais, mine de rien. Et que si ça se met à continuer comme ça, je vais bientôt y passer, les pieds devant. Alors ça fait plaisir de voir qu'on commence simplement enfin à exister, juste avant de trépasser.

* Donc, tout d'abord, excellement mené, j'en suis très content : un entretien avec Jean-Pierre Mercier pour le site "Neuvième Art" - Si ça vous intéresse vraiment de savoir des choses, pour lire le document Word : CLIQUEZ ICI. Ou vous pouvez aller visiter le site qui publie cet entretien, c'est excellement mis en page et fort bien illustré, merci Jean-Pierre. Que les Motives t'accompagnent tous les jours que Dieu fait. Le site se trouve ICI.

« Le fin du fin
de l’excellence humaine,
c’est de penser par soi-même » :
entretien avec Nikita Mandryka
 
par Jean-Pierre Mercier  
À l’occasion de la sortie du Monde fascinant des problèmes, dernière en date des aventures du Concombre Masqué, Neuvième Art revient avec Mandryka sur son parcours, son enfance et les sources multiples de son inspiration. Lire la SUITE...

* Un entretien avec Caroline Lhomme. Pour le lire sur le site : "bdabd.com", CLIQUEZ ICI. Pour le lire en Document Word, CLIQUEZ ICI.

* Un article de CHRISTIAN ROSSET : "La bande dessinée sur le bout de la langue". En voilà un qui n'a pas froid aux yeux dans sa poche pour voir les choses telles caleçon ! Merci Christian pour tes lumières ! Grâce à toi, je me vois mieux dans le noir, ce qui n'est pas rien ! Pour lire son article, rendez-vous sur le Site de "Neuvième Art" et pour ce faire CLIQUEZ ICI.

La bande dessinée
sur le bout de la langue
 
par Christian Rosset
   

Il y eut le Concombre, “mais alors, pas du tout sympathique”, de Robert Pinget qui “se dorait” sans masque “sur la plage”. “Il se gonflait, l’œil mi-clos, le pédoncule provoquant. Les concombresses en étaient folles” [1]. Il y eut les figures érémitiques que l’on rencontrait jadis à la lisière – des villes, des forêts, des déserts – où la mort lente est aux aguets. Il y eut ces personnages de fiction : justiciers masqués, héros chastes mais bien montés, marginaux excentriques se nourrissant de substances génératrices d’étrangeté – inquiétante, parfois, mais le plus souvent doucement hallucinante. Il y eut enfin le Concombre Masqué - légume animal-humanoïde (humano-animaloïde ?) – que Nikita Mandryka dessinait depuis l’enfance et qui surgit le 1er avril 1965, dans l’hebdomadaire Vaillant (“— Qui êtes-vous ? — Je n’en sais rien : je suis masqué”) : une créature des plus complexes et cependant d’une simplicité presque enfantine, parlant droit au cœur des plus jeunes (mais aussi de biais et en tous sens, ce que révèle l’analyse la plus immédiate et plus précisément encore celle, ô combien interminable, dont l’inventeur du Concombre masqué a semble-t-il tiré quelque lumière). Lire la SUITE...

[1] Robert Pinget, Entre Fantoine et Agapa, 1951 (réed. Minuit, 1966)

...et il y eut le "Concombre" de Thomas Fersen : Écoutez le mp3 en Cliquant ICI. Et comme cerise sur le gateau, je vous ajoute le mp3 de "Saro Jane" interprété par ODETTA. Les Connaisseurs et les Fanes de la première heure savent que je parle de la chanson qui débute "RÊVES DE SABLE 2". Pour l'écouter, CLIQUEZ ICI.

* Et puis, en visitant le site de Neuvième Art, je m'aperçois tout d'un coup qu'il y a encore en plus un autre article d'Evariste Blanchet sur le Concombre dans VAILLANT! Quoi qui se passe? Serai- je enfin reconnu pour ce que je suis malgré mon masque ? Serait-ce enfin la Gloire qui se pointe à l'Hortizon ? M'en voilà tout esbaudi! Pour le lire, CLIQUEZ ICI.

Un vaillant concombre masqué

 

par Évariste Blanchet

 
En ce début avril 1965, l’arrivée du Concombre Masqué coïncide avec la nouvelle formule de Vaillant. La légère réduction du format et le nouveau papier de moindre qualité, indices d’une santé financière médiocre, s’accompagnent de transformations dans le contenu : réduction drastique des enquêtes et reportages, remplacement du court récit complet avec des personnages non récurrents par un épisode de douze planches d’un héros-vedette. L’heure est alors à la réforme, celle de la révolution ne sonnera que quatre ans plus tard, quand ce qui est désormais Vaillant le journal de Pif se transformera en Pif Gadget. Lire la SUITE...

* Et puis je vous ai installé un mp3 de l'émission "Les Passagers de la Nuit" qui est passée sur France Culture le 7 décembre 2009, et au cours de laquelle j'ai causé dans le poste pour essayer de faire l'intéressant - on m'entend bajotter à partir de la minute 9:30. C'est Christian Rosset qui me tire les vers du nez. Que grâce lui soit rendue. Et que le grand Nave Bugle l'aie en sa sainte garde.

* Pour l'écouter, CLIQUEZ ICI : Mandryka-dans-Les-Passagers-de-la-Nuit.mp3

° Pour faire bonne mesure, je vous rajoute un SCAN d'un article sur le Concombre de notre ami Jérôme BRIOT - dans le numéro 22 de ZOO paru en novembre-décembre 20. Pour le lire, CLIQUEZ ICI.

Voilà, dans le genre "Narcissisme et Falbalas", c'est tout pour aujourd'hui.

C'était un message du Ministère du Développement du Râble.

posted by concombre | 11/04/10


LES AVENTURES DU COPYRIGHT DE JEAN-CLAUDE FOREST

Je vous ai mis en ligne les 23 pages parues dans "VAILLANT - Le JOURNAL de PIF" fin 1952 et début 1953.

Comme vous les avez peut-être raté, pour lire ce chef d'oeuvre IN EXTENSO : CLIQUEZ ICI.

Le Copyright de Jean-Claude Forest
LE COPYRIGHT DE JEAN-CLAUDE FOREST

Le Copyright a exercé une influence majeure sur le jeune Nikita Mandryka, qui a créé le Concombre masqué quelques années plus tard dans la même revue : « J’ai lu une bande dessinée de Forest dans Vaillant, Le Copyright, et j’ai adoré. Pourquoi ? Parce que le Copyright, c’était moi ! Un personnage seul de son espèce. Un chat, on sait ce que c’est un chat, mais lui on ne sait pas ce que c’est. C’était une sorte de lézard, une tortue sans carapace et il était tout seul, absolument seul dans son désert. »

Plus loin, il lie la naissance de son personnage fétiche à la fin de la série de Forest : « Et puis cette bande dessinée s’est arrêtée. Alors, tout naturellement, j’ai voulu la continuer. Je la continuais dans mes cahiers. Le Copyright, je l’appelais Prosper, ou quelque chose comme ça. Après je lui ai enlevé sa queue et il s’est mis à ressembler au futur Concombre masqué[1]. »

[1] Extrait de Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Copyright

posted by concombre | 12/11/09


INFORMATIONS DIVERSES ET VARIEES

S'il y a des liens brisés, please signalez-les moi... avec l'ADRESSE URL de la page, s'il-vô-plait ! Je perds un temps fou à retrouvers la page indoine et j'éructe, ce qui est très mauvais pour la santé. Il vous suffit de sélectionner l'adresse dans la cartouche de votre Navigateur, de faire Copier, et puis de l'inclure dans votre message en faisant Coller, et le tour est joué. Merci !

Vous pouvez aussi m'écrire quelque chose en allant à la page : "Envoyez un Message au Concombre". Ou plus simple, en cliquant sur le lien : "@contact" qui se trouve en haut de cette page.

Mais s'il vous plait, ne faîtes pas d'erreur de frappe dans votre Adresse Email ! Je réponds à tous les messages, mais ça me gave de perdre mon temps à répondre pour rien ! Je n'ai pas que ça à faire. Et si vous ne recevez pas de réponse, c'est que vous avez mal écrit votre adresse email. Tant pis pour vous.

La Saga continue.

Portez-vous bien.

Signé : Le Concombre

Secrétaire Perpétuel du Mouvement en Lutte contre le Dernier Tabou à Briser : la Malédiction du Travail.

posted by concombre | 01/02/07


LES CHOSES ASSEZ ANCIENNES MAIS TOUJOURS D'ACTUALITÉ :

"TOUS DANS LE BAIN", une BD du Concombre parue dans les Années Pilote et reprise dans "L'Intégrale du Concombre" a été mise en ligne (pour ceux qui ne connaissaient pas). Vous pouvez la consulter en cliquant : ICI.

Quatre nouvelles pages d' "ANODIN et INODORE", parues dans "L'Echo des Savanes" ont été mises en ligne. Vous pourrez les consulter en cliquant ICI : Anodin et Inodore : L'Aventure est au Coin de la Rue.
Et les autres histoires d'Anodin et Inodore se trouvent toujours au même endroit : http://www.leconcombre.com/galerie/echo2.html

Un article paru dans Le Temps, en janvier 2005, sous la signature de Luc Debraine : "LE CONCOMBRE ÔTE ENFIN SON MASQUE" : page 1

Ma première BD publiée ! Elle fait quatre pages et met en scène : PROSPER, habitant de la planète FARCE.

Une page de plus sur LA VIE DES ESCARGOTS

Et pour ceux qui se souviennent, une histoire en 7 pages parue dans les premiers numéro de l'Echo des Savanes : LA VESTE. C'est un peu plus hard. Mais c'est la vie.

Vous pouvez consulter encore la première histoire du Concombre. Je l''ai mis en ligne sur le site à l'adresse :
http://www.leconcombre.com/bio/poursuite/00A.html

Et pour ceux que ça intéresse, il y a toujours les deux pages sur "LES MILLE ET UNE INFLUENCES DU CONCOMBRE" : page 1 / page 2

Le Concombre y parle de ses origines, en particulier de la BD de Jean Claude Forest : "LE COPYRIGHT", qui a été d'après les spécialistes autorisés, son influence majeure. Vous pouvez en consulter quelques pages sur le site, à cette adresse :
http://www.leconcombre.com/vaillant/forest/le-copyright-00.html

posted by concombre | 01/02/07


Retour à l'accueil

Retour page précédente


L'intégrale du Concombre - deuxiéme édition - est épuisée !

(Confidence pour confidence : moi aussi...)

Ah bin oui! Fallait s'y prendre plus tôt.

"Les années Pilote", une Somme. Elle s'est retrouvée un 13 novembre en rupture de stock. Vu le succès rencontré par cette Oeuvre Ultime, son éditeur a décidé de lancer un signe fort en direction de son imprimeur. Il lui a donc envoyé un bon de commande paraphé de sa main, ce qui a convaincu l'imprimeur de mettre sous presse une deuxième édition !

Mais y en a plus ! Faut voir si on en trouve sur Ebay...

Dont Acte.

  Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Pour les détails de cette somptueuse édition...
Pour lire la préface, consulter le sommaire et programmer vos dédicaces...
Cliquez sur le lien ci-dessous :
L'Intégrale du Concombre

posted by concombre | 01/02/07



Bravo ! Vous êtes le
visiteur le plus constant de ce site
Dominique

Soeur Sourire
(The Singing Nun)


Soeur Sourire

Jeanine Deckers est née à Bruxelles le 17 octobre 1933. Elle connaît une enfance et une jeunesse qu'elle décrit comme mornes.

Cherchant sa voie pour fuir l'autorité de sa mère, elle entre dans l'ordre catholique des dominicains en 1959, où elle devient Sœur Luc-Gabriel. Très vite, elle se fait apprécier des autres sœurs du couvent pour ses compositions musicales.

Sa hiérarchie décide de lui faire enregistrer un disque et négocie un contrat avec la compagnie Philips. Ni son nom, ni son image n'apparaîtront sur les pochettes. Le pseudonyme Sœur Sourire, lui-même, dont elle dira plus tard qu'elle le trouvait ridicule, est choisi par un panel d'auditeurs-test, il reste la propriété des contractants : son éditeur et son couvent. Les droits normalement dévolus à l'auteur-compositeur-chanteur reviennent au couvent. En vertu de ses vœux de pauvreté et d'obéissance, Jeanine signe.

La très George Brassens-chanson Dominique, dédiée à Dominique de Guzmán, fondateur de l'ordre dominicain dont elle fait partie, obtient un succès mondial. La fraîcheur de sa voix et de ses textes, la simplicité apparente de sa foi lui attirent la sympathie d'un public qui ne se limite pas aux catholiques.

Son anonymat excite la curiosité de la presse et la rumeur lui prête une beauté proportionnelle à la pureté de son âme. En 1963, The Singing Nun comme elle est rebaptisée aux États-Unis et en Angleterre est no 1 au Billboard magazine américain et, l'année suivante, Sœur Sourire passe au Ed Sullivan Show — ou, plus exactement, c'est Ed Sullivan lui-même et son équipe qui se déplacent au couvent de Fichermont. En 1966, un film américain, Dominique (The Singing Nun), est consacré à son histoire avec Debbie Reynolds dans le rôle-titre. L'actrice n'a que peu de ressemblance physique avec son modèle, dont le visage reste inconnu du plus grand nombre.

À cette époque, Jeanine Deckers reprend les études et essaie, à grand peine, comme en témoigne son journal, de s'intéresser à la théologie en suivant des cours à l'Université catholique. C'est peut-être cette parenthèse estudiantine qui l'amène à s'interroger sur le sens de sa vie. En juillet 1966, convaincue de son absence de vocation, et considérant la vie au couvent comme anachronique, elle quitte les ordres.

Un contrat avec sa maison de disques lui interdit désormais d'utiliser le pseudonyme qui l'avait rendue célèbre. C'est sous le nom de Luc Dominique que Jeanine tente de poursuivre sa carrière avec des chansons comme La Pilule d'or, en 1967, qui est une ode à la pilule contraceptive. Tòut à fait dans l'esprit du peace & love de l'époque. Elle écrit à ce moment des titres plutôt musclés par lesquels elle s'en prend aux mères, aux hommes (qu'elle juge violents et dominateurs), à l'Église catholique et au conservatisme (Les Con-conservateurs). Elle se passionne pour les nouvelles approches de la théologie (entre Vatican II et Mai 1968), cherche à inventer pour elle-même et pour sa compagne une nouvelle voie religieuse, qui se situe entre la vie régulière et la vie séculière.

Elle refuse par ailleurs à l'époque de se considérer comme homosexuelle. ce qu'elle est pourtant mais qui va à l'encontre de son "éducation".

Le succès de ses disques, très modeste, donne raison à un de ses titres de l'époque, Je ne suis pas une vedette.

Son niveau de vie, très irrégulier, est néanmoins suffisant : elle tire ses revenus dans ses écrits, ses disques, des cours de guitare ou encore un travail auprès d'enfants autistes notamment. Ses problèmes avec l'administration fiscale transformeront cette situation précaire en un drame complet.

En 1976, elle tente un retour aux États-Unis, mais elle n'intéresse plus personne.

Les services fiscaux belges réclament alors à Jeanine Deckers les fortunes qu'aurait dû lui rapporter Sœur Sourire. Ils restent sourds à ses protestations. Elle fait appel à son ancien couvent et à son ancienne maison de production Philips. Les sœurs lui donnaient ce qu’elles estimaient être sa part. Philips, qui touchait les plus gros dividendes (95 % du total, le reste au couvent) ne l’a jamais aidée, tandis que les religieuses se sont montrées généreuses, l'ayant notamment aidée à acquérir son appartement de Wavre, à la condition qu’elle cesse de dénigrer la congrégation et qu’elle signe un document selon lequel la congrégation ne lui devait plus rien, ce qu’elle fit.

Confrontée à une dette monstrueuse (et les intérêts accumulés), Jeanine et sa compagne, Annie Pécher, thérapeute d'enfants autistes, sombrent dans une dépression que l'alcool et les médicaments ne font qu'aggraver. Toutes deux finissent par se suicider ensemble le 29 mars 1985.

Ironie du sort, le jour de son suicide, et à son insu, la SABAM avait récolté 571 658francs belges, soit largement plus que sa dette de 99 000 francs belges.

Un nouveau film biographique retrace la vie de Sœur Sourire et est sorti en salles hier. Il s'agit du film franco-belge de Stijn Coninx, qui sort 24 ans après sa mort, où elle est incarnée par l'excellente Cécile de France.





couv1
L'iNTÉGRALE DU CONCOMBRE
Agrandir l'image

achetez neuf
EUR 46,55
chez amazon.fr
achetez neuf
EUR 46,55
chez fnac.fr


couv2
LE BAIN DE MINUIT
Agrandir l'image


achetez neuf
EUR 12,35
chez amazon.fr
achetez neuf
EUR 12,35
chez fnac.com



couv2
LE MONDE FASCINANT DES PROBLÈMES
Agrandir l'image


achetez neuf
EUR 12,35
chez amazon.fr

achetez neuf
EUR 12,35
chez fnac.com


Pour Visiter la Galerie des
années PILOTE , Cliquez : ICI

Pour trouver des albums de Mandryka sur EBay, Cliquez : ICI

Pour trouver des albums de Mandryka sur PriceMinister, Cliquez : ICI








Le Site du Concombre Masqué







Sommaire de toutes les
planches disponibles
à la page :
TOUTES LES BD du CONCOMBRE et PLUS








On Vous Dit Tout
On Vous Cache Rien !
dans le BLOG du C
ONCOMBRE...







Entrez dans le
Monde Fascinant des Problèmes, en cliquant ICI :

Le NOUVEAU Blog du Concombre





La suite au prochain numéro...


Le Site du Concombre Masqué



Tous les personnages et les dessins de ce site qui sont issus de l'univers du "Concombre Masqué" sont Copyright © Mandryka
 
Tous les autres documents : textes/dessins/photos/ qui sont issus d'un autre site ou de toute autre provenance restent la propriété de leurs auteurs et sont copyrighted © par leurs ayants droits respectifs .